Emissions de carbone : Volkswagen mais pas seulement…

Accueil
Emissions de carbone : Volkswagen mais pas seulement… Demander un devis

Publié le 18 février 2016

Suite au scandale Volkswagen, des tests d’émissions vont être effectués sur une centaine de véhicules diesel. Il s’agit de l’initiative de France Nature Environnement (FNE) et Réseau Action Climat (RAC) notamment, membres de la commission indépendante dite « Commission Royal ».

 

Quels sont les résultats d’enquête de la Commission Royal sur les émissions pour le moment ?

Car-testing-FR-transport-environment

Les premiers résultats obtenus à ce jour confirment que certains véhicules dépassent franchement les seuils des normes d’émissions. L’enquête a été réalisée sur vingt-deux véhicules de dix marques automobiles différentes. Des écarts notables ont été observés entre les tests réalisés en laboratoire et ceux réalisés sur piste. Les mesures d’émissions semblent très variables, que ce soit selon la marque ou alors entre les modèles d’un même constructeur.

 

Ces émissions contribuent à la pollution atmosphérique et ne sont pas sans conséquence : en 2013, le nombre de décès prématurés lié à la pollution atmosphérique des NOx est estimé à 7 700, principalement due aux émissions des véhicules diesel selon l’Agence Européenne de l’Environnement.

 

L’ONG européenne Transport & Environment dont font partie France Nature Environnement et Réseau Action Climat, se joint à cette commission afin de connaître les origines des écarts constatés et les réponses politiques apportées car il s’agit d’un problème de santé publique et de changement climatique. De plus, il y a une « sur-optimisation » des véhicules lors des tests en laboratoire afin de faciliter l’obtention de leur homologation.

 

Quelles conséquences pour les véhicules qui polluent plus que le taux de rejet autorisé ?

Pour le moment les tests sont loin d’être terminés, la Commission Royal va continuer ses investigations. Certains véhicules dépassent tout de même de trois à dix fois les normes. Selon les réponses des constructeurs (actuellement seuls BMW, Ford, Opel et Renault ont été auditionnés), si les dispositifs de dépollution sont éteints ou réduits c’est pour assurer la fiabilité du moteur.

 

La commission indépendante va donc poursuivre son enquête pour comprendre la défaillance des systèmes de dépollution dans des conditions normales d’utilisation et établir des mesures qui seront nécessaires pour remédier à la situation. La première recommandation est d’établir un système de test d’homologation indépendant pour s’assurer de la fiabilité des données concernant les émissions réelles provenant des agences de certification.

 

Source image : Transport & Environment

Les résultats chiffrés n’ont pas été communiqués pour le moment.

Laisser un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *