AUDI RS4 AVANT : RETOUR EN FORCE

Accueil
AUDI RS4 AVANT : RETOUR EN FORCE Demander un devis

Publié le 19 mars 2013

En 1994, la RS4 inaugura chez Audi la griffe RS. Depuis lors, elle en reste l’une des représentantes les plus emblématiques. Il n’était donc pas question de décevoir ses admirateurs pour sa quatrième génération.

 

Moteur 4.2 V8 – 450 ch, boîte robotisée S-Tronic à sept rapports et, bien sûr, transmission intégrale Quattro : la nouvelle RS4, apparue l’an passé, mérite plus que jamais l’appellation de break de chasse. Pas tant parce que l’on va remplir son coffre de gibier mais bien parce que ses performances évoquent les avions du même nom.

Le moteur tout d’abord : c’est celui du RS5. Capable de passer de 0 à 100 km/h en 4,7 s, il permet à la RS4 de pointer à 250 km/h au prix d’une consommation en cycle mixte de 10,7 l/100 km et d’émissions de CO2 de 249 g/km. Ce dernier point obligera l’heureux acheteur à ajouter 6 000€ de malus « écologique » aux 85 900€ demandés par Audi… et à acquitter ensuite le malus annuel de 160€ frappant en France tout véhicule particulier neuf rejetant plus de 190 g/km. Gageons qu’il en faudra plus pour décourager celles et ceux qui sauront réunir l’envie et le budget nécessaires. Le marché des véhicules haut-de-gamme reste parmi les plus stables.

Audi RS4

Évidemment, sur une telle voiture, le plumage doit s’accorder au ramage. La RS4 ne fait donc aucun mystère de son caractère sportif : ailes élargies, calandre en nid d’abeille, jantes de 19’’ (20’’ en option) laissant apercevoir des disques de freins en pétales, assiette abaissée de 2 cm, double sortie d’échappement… Rien n’est laissé au hasard pour faire savoir que l’on n’est face à un break ordinaire. Les plus distraits se le verraient rappeler dans l’habitacle « sport-chic » où les sièges-baquets avant garnis de cuir constitueront une option quasi-obligatoire. Le volant à méplat inférieur de la génération précédente a été abandonné au profit d’un dessin plus classique.

Sur la route, la RS4 se montre aussi exceptionnelle qu’on peut s’y attendre. Le V8 crie et bondit à la moindre sollicitation et la boîte robotisée veille bien à ne pas brider ces ardeurs.

Agile pour ses 4,72 m et ses 1 795 kg à vide, le RS4 dispose, via le système Drive Select, de trois modes de conduite (Confort, Auto et Dynamic) auquel peut s’ajouter un quatrième paramétrable par l’utilisateur. Le mode Dynamic, évidemment recommandé pour une conduite appuyée, gomme pratiquement tout roulis et tout mouvement de caisse dans les changements d’appuis. Les pneus offrent une excellente adhérence et le freinage se montre toujours à la hauteur de la situation.

Le train arrière ne se dissocie pas grâce à une ESP particulièrement bien calibré qui n’empêchera pas un peu de sous-virage salvateur si l’on sort un peu trop fort d’une courbe serrée.

Audi RS4 habitacleLorsque l’on revient à une conduite plus raisonnable, on constate que le RS4 Avant n’est pas un véhicule inconfortable. Il ne manque pas non plus de qualités pratiques avec un coffre dont le volume varie de 490 à 1 430 l en fonction de la configuration de la banquette arrière. Le bouillant RS4 peut aussi se muer en véhicule familial… Cette nouvelle génération d’Audi RS4 reste fidèle à l’esprit des précédentes : une authentique sportive carrossée en break.

Un véhicule d’exception au plein sens du terme dont les rivaux se comptent sur les doigts d’une main.

Sylvain LHOTE

Autovista

Laisser un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *